Skip to main content

Parti libéral du Canada, député

Search irwincotler.liberal.ca

Pétition sur la Responsabilité de prévenir

EN CET ANNIVERSAIRE DU DÉCÈS DE NEDA, LA COALITION POUR LA RESPONSABILITÉ DE PRÉVENIR EXHORTE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE – Y COMPRIS LE G8 ET LE G20 – À EXIGER QUE L’IRAN D’AHAMADINEJAD RENDE COMPTE DE SES ACTIONS


Présentation d’un rapport international endossé par un regroupement international de juristes et d’avocats, de défenseurs des droits de la personne, d’anciens chefs de gouvernements, de parlementaires, et de militants iraniens

À l’occasion de l’anniversaire du meurtre de Neda Agha-Soltan, devenue une icône symbole de la répression massive en Iran, quelque 100 éminents érudits, juristes, anciens chefs de gouvernement, parlementaires et militants iraniens ont endossé un rapport international de 175 pages axé sur deux thèmes principaux : d’une part, l’émergence de l’Iran comme un clair danger pour la paix et la sécurité internationales, et (de plus en plus et de façon alarmante) comme une menace pour son propre peuple; et, d’autre part, une liste de recommandations pour un plan d’action par la communauté internationale – notamment les pays qui participeront aux sommets du G8 et du G20 au Canada – afin de prendre des mesures permettant de combattre et d’enrayer la menace iranienne. Le rapport a été rendu public par le prof. Irwin Cotler au nom de la Coalition pour la responsabilité de prévenir, qui compte parmi ses membres l’Irano-Canadien Caspian Makan et le défenseur des droits de la personne Nazanin Afshin-Jam.

Le professeur Cotler, qui préside la Coalition, a déclaré : « Ne nous y trompons pas. Comme le rapport le démontre, l’Iran est en situation de violation flagrante des prohibitions juridiques internationales qui encadrent le développement et la prolifération des armes nucléaires; l’Iran s’est déjà rendu coupable du crime d’incitation au génocide, prohibé aux termes de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide; et l’Iran s’adonne de manière étendue et systématique à la violation des droits de sono propre peuple. »

Caspian Makan, fiancé de Neda, ancien prisonnier politique et membre du conseil de la Fédération des étudiants iraniens, a déclaré « La plus importante de mes responsabilités est de poursuivre le chemin de Neda. Ce chemin, c’est la lutte pour la liberté et pour les droits de la personne. Ce chemin ne s’ouvre pas au seul peuple iranien, mais à toutes les personnes qui ont à cœur la liberté. »

Nazanin Afshin-Jam, président et cofondateur de l’organisme Stop Child Executions, a pour sa part déclaré : « La situation relative aux droits de la personne en Iran continue de se détériorer, de manière plus marquée encore depuis les élections frauduleuses de juin dernier. Nous ne devons pas oublier Neda, ni les autres 70 millions de personnes en Iran soumises à un état policier, qui n’ont pas abandonné leur lutte pour la liberté et qui comptent sur le soutien solidaire de la communauté internationale

Le rapport contient des preuves documentées et des témoignages des plus complets, crédibles et actuels sur la menace iranienne. Il énonce aussi des recommandations à la communauté internationale, dont les pays membres du G8 et du G20, pour l’adoption d’un plan d’action en 18 points permettant de forcer l’Iran d’Ahmadinejad à rendre compte de ses actions.

La Coalition pour la Responsabilité compte parmi ses membres le Prix Nobel de la Paix Elie Wiesel; l’intellectuel du Moyen-Orient Fouad Ajami; l’ambassadeur Mark Wallace, président de United Against a Nuclear Iran; l’ancien Premier ministre espagnol José María Aznar, le très honorable Denis McShane, député et ancien ministre du gouvernement britannique; Salih Mahmoud Osman, député soudanais, et Saad Eddin Ibrahim, défenseur des droits de la personne dans le monde arabe.