Skip to main content

Irwin Cotler, député

Rechercheirwincotler.liberal.ca

CANADIAN MP IRWIN COTLER JOINED AMERICAN MEMBERS OF CONGRESS AND SENATORS, JEWISH COMMUNITY LEADERS, IN SOLIDARITY RALLY FOR ISRAEL – AND FOR PEACE – IN WASHINGTON TODAY

Posted on 17 juillet 2014 | No Comments

CANADIAN MP IRWIN COTLER JOINED AMERICAN MEMBERS OF CONGRESS AND SENATORS, JEWISH COMMUNITY LEADERS, IN SOLIDARITY RALLY FOR ISRAEL – AND FOR PEACE – IN WASHINGTON TODAY

Cotler told the rally that Hamas is not just a terrorist government engaged in ongoing war crimes and crimes against humanity in targeting the Israeli civilian population, though that would be horrific enough. It is a unique – and evil – manifestation of genocidal antisemitism. These are not words that I use lightly or easily. But there are no other words to describe the advocacy of the most horrific of crimes – namely genocide – embedded in the most virulent of hatreds, namely antisemitism.

There is no moral equivalence between a terrorist entity like Hamas  that intentionally targets civilians with the objective of killing as many as possible – though thankfully the Iron Dome prevents this – and a state like Israel – which has not only the right, but the obligation to defend its citizens – and seeks to minimize civilian casualties in Gaza.

Clearly the death of any innocent Palestinian or Israeli is a tragedy but there is a fundamental moral and legal distinction between those who seek – and advocate – the killing of Jews wherever they are and those who are forced to defend themselves against these heinous acts.

I have always said that I come to the support not simply because it is a Jewish cause but because – with all its necessary imperfections – because it is a just cause. If it is a just cause then it deserves the support of all men and women of goodwill who seek justice and peace.

DÉCLARATION DE L’HON. IRWIN COTLER SUITE AU MEURTRE DES TROIS ADOLESCENTS ISRAÉLIENS

Posted on 30 juin 2014 | No Comments

Montréal – 30 juin 2014 – L’honorable Irwin Cotler a fait aujourd’hui la déclaration suivante :

J’ai été profondément attristé par le meurtre répréhensible des trois adolescents israéliens Naftali Fraenkel, Eyal Yifrah, et Gilad Shaer. J’étais en Israël au moment de leur enlèvement, j’ai partagé l’anxiété et l’angoisse du pays, et à mon retour, j’ai pris la parole à un ralliement communautaire à Toronto.

J’offre mes plus profondes condoléances à leurs proches et au peuple israélien, qui organise des veillées de prières depuis l’enlèvement, et je m’attends à ce que les responsables soient traduits en justice.

Puissent les familles et les amis de Naftali, de Eyal, et de Gilad être confortés parmi les endeuillés de Sion et Jérusalem, et puisse leur mémoire servir toujours de bénédiction pour nous tous.

Les excuses de Peter MacKay sur les femmes juges sonnent creux

Posted on 27 juin 2014 | No Comments

Tant dans les propos qu’il a d’abord tenus sur la sous-représentation des femmes au sein de la magistrature que dans ses efforts subséquents pour les défendre, le ministre de la Justice Peter MacKay a tenté de rejeter le blâme sur les facultés de droit, les comités consultatifs qui examinent les candidatures et même les femmes. Les faits mettent toutefois à mal ces vains faux‑fuyants. Quoi qu’il en soit, le ministre et son gouvernement devraient, au lieu de lancer des accusations, défendre plus activement la parité hommes-femmes au sein de la magistrature.

À la Chambre des communes, MacKay a tenté de clarifier sa position en affirmant qu’il n’appartient pas seulement au gouvernement, mais aussi aux facultés de droit et aux barreaux, de jouer « un rôle important » pour convaincre davantage de femmes d’embrasser la profession d’avocate et d’accéder à la magistrature. Soit, mais il est faux d’insinuer que le manque de femmes juges peut s’expliquer par le manque d’étudiantes en droit et d’avocates.

À la faculté de droit de l’Université McGill, où j’ai eu le privilège d’enseigner à de nombreuses femmes brillantes et motivées, les femmes représentent plus de la moitié de tous les étudiants chaque année depuis 1994-1995, à l’exception près de 1997-1998, où elles formaient 49,2 % de la population étudiante. À l’échelle nationale, selon l’Association des universités et des collèges du Canada, les femmes représentent plus de 60 % des étudiants en sciences sociales et comportementales et en droit, chiffre qui n’a à peu près pas changé depuis l’an 2000. De toute évidence, la sous-représentation des femmes à la magistrature n’est pas attribuable au manque de femmes choisissant la profession.

La tentative du ministre de limiter sa propre responsabilité à l’égard de la nomination des juges en soutenant que le gouvernement ne fait que respecter « la recommandation des 17 comités consultatifs à la magistrature du pays » est tout aussi douteuse, car les femmes sont grandement sous-représentées à ces comités. À l’heure actuelle, les comités de la Colombie‑Britannique, de la Saskatchewan ainsi que de l’Ouest et du Sud de l’Ontario se composent entièrement d’hommes. Au Québec, deux des 15 membres sont des femmes. Il n’y en a qu’une sur sept dans la région du Grand Toronto et à Terre‑Neuve‑et‑Labrador, et une sur six en Nouvelle-Écosse.

Qui plus est, le gouvernement fédéral est directement impliqué dans la situation, puisqu’il nomme plus du tiers des membres des comités. D’ailleurs, des 46 membres qu’il a nommés, seulement neuf sont des femmes.

Enfin, aucune donnée statistique n’appuie l’affirmation du ministre selon laquelle trop peu de femmes postulent à la magistrature, car elles sont trop liées à leurs enfants. En fait, même si la théorie du lien était exacte, les données, lorsqu’elles existent, prouvent le contraire. Par exemple, en Ontario, 53 % des candidats étaient des femmes de 2010 à 2012. Rien ne permet de croire que les chiffres diffèrent de manière importante au gouvernement fédéral.

MacKay affirme que les nominations à la magistrature « sont fondées sur un – et un seul – critère, à savoir le mérite et l’excellence en matière juridique ». N’empêche, si le mérite doit clairement être une condition préalable, il ne manque pas de femmes à en avoir. En outre, dans l’ensemble, l’excellence ne peut véritablement exister à la magistrature que si celle-ci reflète la société qu’elle a pour tâche de juger.

Comme la Cour suprême l’a indiqué, le juge « aura certainement été conditionné et formé par ses expériences personnelles », et  « ce critère suppose donc qu’il est légitime que l’expérience personnelle de chaque juge soit mise à profit et marque ses jugements ». En outre, les Canadiens sont plus enclins à faire confiance à notre système judiciaire si les juges partagent leurs expériences et parcours différents.

Pour ce qui est du mérite, je ne me rappelle pas avoir eu de la difficulté à trouver des femmes dignes d’être nommées à la Cour suprême lorsque j’étais ministre de la Justice de 2003 à 2006.

D’ailleurs, je suis fier d’avoir nommé les juges Rosalie Abella et Louise Charron à la Cour suprême du Canada, de sorte qu’à l’époque, cette dernière était la cour la plus équitable du monde sur le plan de la représentativité des femmes et des hommes. En revanche, au cours des huit dernières années, les conservateurs ont nommé sept juges à la Cour suprême, y compris Marc Nadon, qui étaient tous – à une exception près – des hommes.

Le ministre ne peut tout simplement pas décharger son gouvernement de sa responsabilité. Je l’encourage à proposer des solutions plutôt que de se déresponsabiliser. Il peut – et il devrait – mener la charge pour que la magistrature canadienne représente mieux la population, en y nommant plus de femmes, d’Autochtones et de membres d’autres groupes minoritaires.

L’excellence de notre système de justice en dépend.

DÉCLARATION DE L’HONORABLE IRWIN COTLER SUITE AU DÉCÈS DU PROFESSEUR RODERICK A. MacDONALD

Posted on 17 juin 2014 | No Comments

Montréal – 17 juin 2014 – L’honorable Irwin Cotler a fait aujourd’hui la déclaration suivante : « Je suis profondément attristé par le décès de Roderick A. MacDonald, […]

Lire la suite

DÉCLARATION DE L’HONORABLE IRWIN COTLER SUITE AU DÉCÈS DE L’ANCIEN MAIRE DE CÔTE-SAINT-LUC BERNARD LANG, Z”L

Posted on 17 juin 2014 | No Comments

Montréal - 17 juin 2014 – L’honorable Irwin Cotler a fait aujourd’hui la déclaration suivante : « Je suis profondément attristé par le décès du maire Bernard […]

Lire la suite

Cour suprême – Le Canada mérite un meilleur processus de nomination

Posted on 10 juin 2014 | No Comments

(Tel que paru dans Le Devoir) Les conservateurs ont fait reculer le dossier des nominations à la Cour suprême d’une décennie en nommant le juge Clément […]

Lire la suite

Déclaration en réaction à la mort du Dr Mehdi Ali Qamar

Posted on 6 juin 2014 | No Comments

L’honorable Irwin Cotler a fait la déclaration suivante aujourd’hui en réaction à la mort du cardiologue canadien Mehdi Ali Qamar : « J’offre mes plus sincères condoléances aux […]

Lire la suite

Question au Feuilleton sur le processus de nomination à la Cour suprême

Posted on 6 juin 2014 | No Comments

Le professeur Cotler a récemment soumis cette question au Feuilleton. Le gouvernement a un délai de 45 jours pour y répondre. Q-5912 — 5 juin 2014 […]

Lire la suite

Avis de motion portant production de documents

Posted on 6 juin 2014 | No Comments

Le professeur Cotler a récemment proposé la motion suivante en relation au nouveau projet de loi gouvernemental sur la prostitution : P-18 — 5 juin 2014 […]

Lire la suite

Question écrite au Feuilleton – Q-543

Posted on 4 juin 2014 | No Comments

Q-5432 — 3 juin 2014 — M. Cotler (Mont-Royal) — En ce qui concerne la nomination du juge Clément Gascon à la Cour suprême du Canada […]

Lire la suite