Skip to main content

Irwin Cotler, député

Rechercheirwincotler.liberal.ca

How Canada led the way on same-sex marriage

Posted on 2 juillet 2015 | No Comments

(As published in the Toronto Star)

When the House of Commons passed the Civil Marriage Act 10 years ago this week, Canada was only the fourth country in the world – and the first outside Europe – to legalize same-sex marriage. Now, with last week’s Supreme Court ruling in the United States, and with the successful referendum in Ireland this spring, same-sex marriage is recognized in more than 20 countries, and that number will continue to grow.

As Minister of Justice in 2005, I was proud to introduce the Civil Marriage Act, legislation anchored in two fundamental Charter principles: the right of every Canadian to equality without discrimination, and the right to religious freedom. It protected the rights of same-sex couples without removing rights from anyone else, and without subordinating one right to another.

For three reasons in particular, it is remarkable to think back to the debate that was taking place in Canada on this issue a decade ago.

First, the debate’s occasional acrimony can be difficult to remember or fathom today. Indeed, I said at the time that if we enact this legislation, we will see in 10 years that the sky will not fall.

Second, the debate was a unique and compelling constitutional conversation. The legislation was the result of a four-way conversation between Parliament, the people, the courts and the government.

It was a parliamentary initiative – the Charter of Rights and Freedoms – that enshrined in our Constitution the rights to equality and to freedom of religion, and that vested the courts with the authority to protect those rights. It was individuals and groups who exercised the remedies guaranteed them by the Charter to assert their rights, successfully arguing against the opposite-sex restriction on civil marriage before courts in eight provinces and one territory. And it was the government that referred the matter to the Supreme Court for an advisory opinion on the constitutionality of same-sex marriage.

All of which leads to the third remarkable feature of the same-sex marriage debate: it was a wide-ranging, inclusive – if heated – national discussion on an issue of national importance. Such discussions are remarkable today for their rarity.

It was, for example, out of respect for the plurality of options being argued that, following the lower and appellate court rulings, I asked the Supreme Court for a decision not only on the constitutionality of same-sex marriage, but also on the possibility of civil unions as a valid option.

Once the court ruled unanimously that same-sex marriage was not only permitted by the Charter, but in fact flowed from it, and that civil unions would not suffice, I tabled legislation that would receive extensive scrutiny in the House of Commons, in the Senate, and throughout Canada.

Fully 28 groups and individuals argued the full range of opinions on this matter before the Supreme Court. A special committee struck by the House of Commons to examine the Civil Marriage Act met 21 times and heard from 72 witnesses, including representatives of 35 different organizations.

The Senate committee studying the bill held an additional six meetings and heard from 33 witnesses.

Moreover, the Canadian public at large was very much involved. Canadians considered the matter from all angles in their communities, voiced support and raised concerns with public officials, and attended demonstrations both in favour of and against the legislation.

By the time the Civil Marriage Act took effect in July 2005, all aspects of the issue had been debated in depth and in public. Generally, this national conversation was intense but respectful, and undeniably democratic.

With regard to matters of such significance, and which give rise to such passions, this kind of inclusive and engaged process is essential not only to ensure that, in the end, the chosen legislative approach is thoroughly vetted – and an appropriate balance achieved – but also to help bestow democratic legitimacy upon the legislation, even among those Canadians who disagree with it.

Regrettably, not all major public policy issues in Canada are addressed in this way. Too often, as we have seen recently, bills are rushed through Parliament with limited debate, critics are demeaned and attacked, and certain significant measures are buried in omnibus legislation.

It is all the more important, therefore, to mark the 10-year anniversary of full marriage equality in this country both by celebrating this instance of Canadian leadership in matters of equality, freedom, and justice and by remembering the virtues of debating serious issues in a manner becoming of a vibrant and open democracy.

Question au feuilleton Q-1217 – La réinsertion sociale des délinquants

Posted on 22 juin 2015 | No Comments

Le professeur Cotler a soumis une question écrite au gouvernement au sujet des coupures dans les programmes qui facilitent la réinsertion sociale sécuritaire des délinquants après leur incarcération. Veuillez trouver la question et la réponse intégrales ci-dessous.

Parce que le Règlement 39 (1) interdit au gouvernement d’avancer des opinions ou des arguments lorsqu’il répond aux questions écrites, le professeur Cotler a demandé au Président de la Chambre de juger que cette réponse enfreint aux règlements. La Chambre a ajourné pour l’été avant que le Président n’ait rendu son jugement.

Question no 1229 —
L’hon. Irwin Cotler:

     En ce qui concerne le financement des programmes destinés à faciliter la réinsertion sociale des délinquants après leur incarcération: a) pour chaque Cercle de soutien et de responsabilité (CSR) au Canada, quel a été le financement accordé par le gouvernement au cours de chacune des dix dernières années, ventilé par ministère ou organisme; b) pour chaque CSR au Canada, quel sera le montant du financement qu’accordera le gouvernement cette année et au cours de chacune des cinq prochaines années, ventilé par ministère ou organisme; c) quel est le montant du financement alloué aux CSR du Canada depuis la création du groupe en 2014, ventilé par ministère ou organisme; d) quel est le montant du financement qu’accordera le gouvernement aux CSR du Canada cette année et au cours de chacune des cinq prochaines années, ventilé par ministère ou organisme; e) quelles évaluations de programme des CSR le gouvernement a-t-il réalisées au cours des cinq dernières années; f) concernant chaque évaluation de programme visée au en e), (i) quand a-t-elle été menée, (ii) qui l’a menée, (iii) quel en était l’objectif, (iv) quel en a été le résultat, (v) combien a-t-elle coûté; g) sur quels critères le gouvernement s’est-il fondé pour réduire le financement des CSR qui avait été accordé par Service correctionnel du Canada (SCC); h) sur quels critères le gouvernement s’est-il fondé pour décider de ne pas renouveler le financement des CSR dans le cadre du projet pilote national couvert par le Centre national de prévention du crime; i) concernant la décision se rapportant en g), (i) par qui a-t-elle été prise, (ii) quand a-t-elle été prise, (iii) quels groupes ou personnes a-t-on consultés, (iv) quels ministres ou cabinets de ministre ont pris part au processus décisionnel; j) à propos de la décision concernant h), (i) par qui a-t-elle été prise, (ii) quand a-t-elle été prise, (iii) quels groupes ou personnes a-t-on consultés, (iv) ministres ou cabinets de ministre ont pris part au processus décisionnel; k) quels ministres ou cabinets de ministre ont pris part à d’autres décisions sur le financement des CSR; l) au cours des deux dernières années, quels rapports, documents d’information, notes d’information, notes de service, dossiers, analyses, présentations ou autres documents ont été produits au sujet du financement des CSR; m) pour chaque document visé en l), quels sont (i) la date, (ii) le titre, (iii) le numéro de suivi interne; n) pour chaque réunion tenue au cours des deux dernières années au sujet du financement des CSR, quels sont (i) la date, (ii) le lieu, (iii) qui était présent, (iv) quel en était l’objectif, (v) quel en a été le résultat; o) quels étaient les objectifs du gouvernement en accordant du financement aux CSR par l’intermédiaire de SCC avant le 31 mars 2015; p) comment les objectifs visés en o) seront atteints après la réduction du financement de SCC destiné aux CSR qui prendra effet le 31 mars 2015; q) quels étaient les objectifs du gouvernement en finançant les CSR dans le cadre du projet pilote national couvert par le Centre national de prévention du crime; r) comment les objectifs visés en q) seront-ils atteints après la cessation du financement des CSR dans le cadre du projet pilote national couvert par le Centre national de prévention du crime; s) quelles évaluations le gouvernement a-t-il faites de l’incidence de la réduction du financement accordé par SCC aux CSR; t) concernant chacune des évaluations visées en s), (i) quand a-t-elle été menée, (ii) qui l’a menée, (iii) quel en était l’objectif, (iv) quel en a été le résultat, (v) combien a-t-elle coûté; u) quelles évaluations le gouvernement a-t-il faites de l’incidence de la cessation du financement des CSR dans le cadre du projet pilote national couvert par le Centre national de prévention du crime; v) concernant chacune des évaluations visées en u), (i) quand a-t-elle été menée, (ii) qui l’a menée, (iii) quel en était l’objectif, (iv) quel en a été le résultat, (v) combien a-t-elle coûté; w) quels programmes autres que les CSR, qui ont pour but de faciliter la réinsertion sociale des délinquants après la date d’expiration de leur mandat, le gouvernement gère-t-il ou finance-t-il; x) concernant chaque programme visé en w), (i) quel a été le montant du financement accordé par le gouvernement pour chacune des dix dernières années, (ii) quel sera le montant du financement accordé par le gouvernement cette année, (iii) quel sera le montant du financement accordé par le gouvernement aux cours de chacune des cinq prochaines années; y) quelles évaluations le gouvernement a-t-il réalisées au cours des cinq dernières années au sujet de la réinsertion sociale des délinquants après la date d’expiration de leur mandat; z) quelles évaluations le gouvernement a-t-il menées au sujet de l’incidence des CSR et des programmes visés en w) sur la réinsertion sociale des délinquants après la date d’expiration de leur mandat; aa) concernant chaque évaluation visée en y) et z), (i) quand a-t-elle a été réalisée, (ii) qui l’a réalisée, (iii) quel en était l’objectif, (iv) quel en a été le résultat, (v) combien a-t-elle coûté; bb) quelles évaluations le gouvernement a-t-il menées au sujet de l’incidence des CSR et des programmes visés en w) sur les taux de récidive; cc) concernant chaque évaluation visée en bb), (i) quand a-t-elle a été réalisée, (ii) qui l’a réalisée, (iii) quel en était l’objectif, (iv) quel en a été le résultat, (v) combien a t-elle coûté?

L’hon. Steven Blaney (ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, PCC):

     Monsieur le Président, le gouvernement est d’avis que les délinquants sexuels dangereux doivent être en prison.

Voilà pourquoi le gouvernement a mis en avant un certain nombre de mesures importantes pour assurer la sécurité de nos enfants dans nos rues et nos collectivités, comme l’établissement de la banque de données concernant les délinquants à risque élevé et les mesures sévissant contre les délinquants reconnus coupables d’une infraction sexuelle qui cherchent à voyager.

Le Service correctionnel du Canada, le SCC, a conclu un contrat avec le comité central mennonite de l’Ontario pour la prestation de services de cercle de soutien et de responsabilité dans le Sud de l’Ontario; ce contrat s’élève à 325 000 $ par année et prend fin le 31 mars 2018.

Le gouvernement cherche constamment des moyens efficaces d’accroître la sécurité de nos rues et de nos collectivités, tout en respectant les contribuables.

 

Question au feuilleton Q-1217 – Nominations à la Cour suprême

Posted on 22 juin 2015 | No Comments

Le professeur Cotler a récemment obtenu une réponse de la part du gouvernement à sa question au sujet du processus pour remplacer le juge Marshall Rothstein. La question et la réponse se retrouvent ici (le français suit l’anglais).

Loi sur le commissariat à l’enfance et à l’adolescence du Canada

Posted on 19 juin 2015 | No Comments

L’hon. Irwin Cotler (Mont-Royal, Lib.) demande à présenter le projet de loi C-701, Loi établissant le Commissariat à l’enfance et à l’adolescence du Canada. — Monsieur […]

Lire la suite

Motion sur le mois de patrimoine juif

Posted on 19 juin 2015 | No Comments

L’hon. Irwin Cotler: Monsieur le Président, admirablement, le Parlement a adopté plusieurs mesures désignant des mois du patrimoine culturel ou religieux. Il y a eu consultations […]

Lire la suite

Déclaration sur les droits de la personne en Iran

Posted on 19 juin 2015 | No Comments

L’hon. Irwin Cotler (Mont-Royal, Lib.): Monsieur le Président, chose tragique, l’Iran est le pays où le nombre d’exécutions par habitant est le plus élevé. Il est […]

Lire la suite

Pétition sur Seyamek Naderi

Posted on 18 juin 2015 | No Comments

L’hon. Irwin Cotler (Mont-Royal, Lib.): Monsieur le Président, la troisième pétition a été signée par des Canadiens qui craignent pour la santé de Seyamak Naderi, citoyen iranien […]

Lire la suite

Pétition pour présenter des excuses à Dr. David Shugar

Posted on 18 juin 2015 | No Comments

L’hon. Irwin Cotler (Mont-Royal, Lib.): La deuxième pétition, monsieur le Président, vient de Canadiens qui veulent que le gouvernement présente des excuses à David Shugar pour […]

Lire la suite

Pétition sur les violations des droits de la personne au Venezuela

Posted on 18 juin 2015 | No Comments

L’hon. Irwin Cotler (Mont-Royal, Lib.): Monsieur le Président, c’est avec plaisir que je présente aujourd’hui trois pétitions distinctes. La première provient de Canadiens qui exhortent le […]

Lire la suite

Question de Privilège: Question au Feuilleton 1229

Posted on 18 juin 2015 | No Comments

L’hon. Irwin Cotler (Mont-Royal, Lib.): Monsieur le Président, j’invoque le Règlement par souci d’intégrité du Parlement, comme vous l’avez vous-même dit. Mais d’abord, comme les intervenants […]

Lire la suite